Arc-en-Ciel participe à CurieuzenAir

L’air des rues de Bruxelles est-il sain ? Pour le savoir, 3 000 citoyen.nes, organisations et sociétés ont entamé ce samedi 25 septembre une mesure à grande échelle. Arc-en-Ciel participe également à ce projet de grande envergure.

CurieuzenAir, c’est un projet scientifique participatif qui analyse la qualité de l’air à Bruxelles. Il est organisé à l’initiative de l’Université d’Anvers, du BRAL et de l’Université libre de Bruxelles, en étroite collaboration avec Bloomberg Philanthropies, Bruxelles Environnement, De Standaard, Le Soir et BRUZZ.

L’objectif du projet est de mesurer la concentration de dioxyde d’azote (NO2) dans l’air. Cette étude à grande échelle est rendue possible par la participation de 3000 foyers, organisations et sociétés qui ont installé, sur leur façade, des tubes à essai fixés à leurs fenêtres. Ces instruments de mesure resteront durant quatre semaines. Ensuite, toutes ces données seront compilées afin d’en évaluer les effets sur la santé. Enfin, les résultats de l’étude seront partagés avec le grand public et le monde politique afin de permettre la mise en œuvre éventuelle de nouvelles réglementations.

C’est en tant qu’association implantée dans le tissu local mais également active dans les secteurs de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse qu’Arc-en-Ciel a décidé de participer. La qualité de l’air à Bruxelles, et dans les villes en général, est une question de société aujourd’hui primordiale. L’accès à la santé, et donc le droit à respirer un air « pur », est un droit fondamental pour tou·tes ; le lieu de travail, d’école ou de résidence ne devrait pas y être un frein. Nous sommes très heureux d’avoir été choisis comme point de mesure et espérons que les résultats de l’étude permettront de mettre en place des mesures constructives en la matière.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette étude, rendez-vous sur le site web du projet ou sur la page Facebook.