FAQ – Opération Arc-en-Ciel 2021

Retrouvez ci-dessous toutes les réponses à vos questions concernant l’Opération Arc-en-Ciel 2021 ! Cliquez simplement sur votre question afin de voir apparaître la réponse.
Besoin de plus d’information ? Contactez-nous par e-mail ou au 02 675 73 11.

Qu’est-ce que l’Opération Arc-en-Ciel ?

L’Opération Arc-en-Ciel est une grande récolte de vivres non périssables au bénéfice de 370 associations d’enfants défavorisés. Depuis 1954, chaque année, à la mi-mars, des milliers de jeunes bénévoles se mobilisent pour participer à cette récolte auprès du grand public, dans les écoles et à la sortie de grands magasins.

La nourriture que les associations reçoivent leur permet d’économiser de l’argent sur leur budget alimentation. Cet argent est alors utilisé pour organiser des journées de loisirs et des vacances pour les jeunes dont elles s’occupent. En effet, les subsides que reçoivent les associations ne sont malheureusement pas suffisants pour organiser ces activités. Et pourtant, les loisirs, les vacances et le jeu ne sont pas un luxe, mais un droit, reconnu par la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

L’Opération Arc-en-Ciel est-elle maintenue ?

L’Opération Arc-en-Ciel est bien maintenue et s’organise principalement le week-end des 13 et 14 mars. Elle aura lieu dès février dans les écoles et du 20 février au 20 mars au sein des magasins partenaires. Toutefois, afin de respecter les mesures sanitaires, il y a des changements pour les mouvements de jeunesse (voir ci-dessous).

Que puis-je donner ?

Vous pouvez donner des vivres non périssables, de préférence des goûters (biscuits, céréales, jus, gaufres, etc.) et qui sont consommables dans les six prochains mois. Nous acceptons aussi les produits d’hygiène neufs comme le savon, le shampoing, les crèmes solaires, etc.

Pour des raisons de respect des normes de l’AFSCA et de vérification des dates de péremption, nous ne pouvons accepter de dons de vivres en vrac. Les vivres doivent être contenues dans leur emballage d’origine, fermé et indiquant une date de péremption.

Je fais partie d’un mouvement de jeunesse ou d’un groupe de jeunes volontaires, comment pouvons-nous récolter ?

Comme chaque année, nous vous invitons à contacter votre délégué régional.

Deux options s’offrent à vous cette année :

1. Récolter des vivres lors de vos réunions : vous pouvez prévoir un point de collecte devant le local ; faites passer le mot au sein de l’unité, auprès de vos familles et amis.
2. Procéder à une distribution de sacs et flyers dans les boites aux lettres le weekend des 6 et 7 mars, et ramasser les sacs de vivres déposés devant les portes le week-end qui suit (13 et 14 mars).

Sur le terrain, nous vous rappelons de bien respecter les mesures sanitaires actuelles, c’est-à-dire :

Pour les moins de 12 ans
– La récolte a lieu par bulle de 25 maximum + encadrants
Masques et distanciation non obligatoires pour les enfants
Masques obligatoires pour les encadrants

Pour les plus de 12 ans
– La récolte a lieu par bulle de 10 maximum + encadrants
Masques et distanciation obligatoires
– Activité uniquement possible en extérieur

Nous sommes un groupe de volontaires adultes, comment pouvons-nous récolter ?

Vous pouvez collecter les vivres en extérieur, par bulle de 4 personnes maximum, masqué.e.s et en appliquant une distanciation de 1,5 m. Il est interdit de faire du porte-à-porte.

Comment sont organisés les dépôts/centres de tri ?

La récolte de vivres suit le cadre légal en vigueur.

Le tri doit être organisé en extérieur (préau, cour de récré, tente…). Quatre personnes maximum peuvent participer au tri. Elles doivent être masquées et respecter les distances. En fonction de la taille de votre dépôt extérieur, il est possible d’ajouter un ou deux groupes de 4. Toutefois, il est préférable d’avoir un minimum de volontaire.

Les dépôts (donc sans activité de tri) qui seraient en intérieur doivent être toujours très bien aérés. Le nombre de personnes présentes à l’intérieur doit être limité au maximum.

La sécurité de ses volontaires est une priorité pour Arc-en-Ciel
qui fournit ou rembourse le matériel nécessaire pour assurer que la récolte et le tri soient réalisés dans des conditions idéales.

Pourquoi ai-je reçu un sac dans ma boite aux lettres ?

En 2021, la collecte s’adapte à la situation sanitaire. Des mesures sont prises afin d’assurer la sécurité et le bien-être de tous les participants et donateurs. Le porte-à-porte habituel n’étant pas autorisé, Arc-en-Ciel a prévu d’autres formes de participation.

Si vous avez reçu un sac et un toute-boite dans votre boite aux lettres, vous êtes invité·e à préparer quelques vivres non périssables (biscuits, céréales, boissons, riz, boîtes de conserve de légumes ou poisson, etc.) et à déposer le sac rempli devant votre porte au jour et à l’horaire indiqué. Cela permettra aux petits groupes de récoltants de passer ramasser les sacs posés sur le pas des portes.

Pourquoi continuer de distribuer des sacs ?

Ce choix n’a pas été une solution de facilité. Même si « le meilleur déchet est celui qui n’existe pas », ce sac reste un outil indispensable pour communiquer sur notre récolte et inciter les citoyens à participer. Là où il est utilisé, nous récoltons en moyenne deux fois plus de vivres.

Le sac est aussi nécessaire pour des raisons de transport, de résistance aux intempéries et aux poids des vivres ; encore plus cette année quand le porte-à-porte traditionnel nous est interdit. Nous limitons son utilisation au maximum, les volontaires n’étant évidemment pas obligés d’y avoir recours.

L’Opération Arc-en-Ciel est un vaste projet solidaire, co-organisé par 27 délégués régionaux et qui recouvre le territoire de Bruxelles et de la Wallonie dans près de 300 communes. Notre communication est globale et nous invitons les volontaires à réduire localement leur empreinte écologique.

Nous poursuivons notre réflexion pour trouver des solutions permettant d’allier notre engagement pour l’environnement, sans toutefois avoir d’impact négatif sur notre récolte et la quantité de vivres que nous redistribuons aux associations.

Une fois usagés, les sacs sont-ils recyclés ?

Dans la mesure du possible, les sacs arrivés remplis au dépôt et en bon état sont mis à plat et stockés en caisse pour une prochaine édition. Un sac déchiré ou troué sera trié et pourra être jeté, dans la plupart des régions, dans le nouveau sac bleu PMC pour être revalorisé. Nous vous invitons à faire de même si vous n’avez pas pu participer à l’Opération et que le sac est resté en votre possession. Nous vous remercions d’avance pour ce geste ! Plus d’infos sur www.lenouveausacbleu.be

Pourquoi avoir choisi de distribuer un sac en plastique et pas dans une autre matière moins polluante ?

De nombreuses recherches et réflexions ont été menées sur les matériaux possibles pour ce sac, leur fabrication et leur recyclage. Après analyse de notre cahier des charges portant sur les critères de prix, de résistance à l’eau et de résistance au poids, trois possibilités sont ressortis du lot : le papier, le bioplastique et le plastique.

Les sacs bioplastiques, dits compostables, sont malheureusement beaucoup plus chers à l’achat que les plastiques et tout aussi polluants. Ils contiennent toujours une proportion importante de polymères (entre 40% et 60%) et leur coût écologique reste important : leurs composants viennent souvent de très loin (fibres de canne à sucre, coco, maïs…) et sont très polluants en termes de transport, sans parler de l’agrochimie ou la déforestation. De plus, en Belgique, les usines actuelles de gestion de déchets ne sont souvent pas en mesure de collecter et de valoriser ces sacs, notamment parce que les déchets de bioplastique ont un temps de décomposition plus long que celui nécessaire pour les déchets alimentaires. Vendus plus chers car réputés « bons pour la planète », leur destination finale est pourtant le sac poubelle puis l’incinérateur. Enfin, ce type de sac ne peut se conserver en l’état plus de 12 mois en caisse, ce qui réduit à néant les possibilités de stockage ou de réutilisation d’une année sur l’autre. Nous avons donc décidé d’éliminer les bioplastiques de nos choix. Cliquez ici pour en savoir plus.

Les sacs papier sont, quant à eux, grands consommateurs d’eau à la production et ont une empreinte écologique importante mais ils sont facilement recyclables une fois usagés. Leur coût est également plus élevé que les plastiques et ils résistent moins longtemps à l’extérieur ou sous la pluie. Il n’est donc pas possible de les utiliser pour toute la récolte (comme sur les pas de porte, par exemple). Toutefois, nous y avons recours au maximum : nous avons donc créé un sac constitué de 100% de papier recyclé pour les écoles et celui-ci est en test en 2021 dans certains régionales pour la distribution en boites aux lettres.

Enfin, les sacs en plastique, restent des déchets surtout s’ils sont à usage unique, mais peuvent être valorisés dans les chaines de tri PMC dans toute la Belgique depuis fin 2020. La plupart des sacs distribués en 2021 en toute-boite sont de ce type et constitués de 33% de Polyéthylène standard (PEBD ou PEMD), 33 % de polyéthylène recyclé et 33 % de matériaux bio-sourcés. Comme expliqué ci-dessus, ils restent un outil indispensable pour la récolte réalisée sur le pas des portes des habitations : résistance aux intempéries, communication facilitant la participation à la récolte, résistance au poids des vivres et facilité de transport. Nous continuons toutefois de tout mettre en œuvre pour trouver des alternatives au plastique sans créer d’impact négatif sur le résultat de la récolte.

En Belgique, il n’y a à ce jour pas d’étude précise sur l’empreinte écologique de sacs. L’étude la plus récente et la plus complète a été faite par l’Ademe (en France) en 2019.

Pour aller plus loin sur ce sujet : www.ecoconso.be

L’asbl Arc-en-Ciel est-elle dans une démarche de diminution de son empreinte écologique ?

Oui. 2020 a notamment été une année de réflexion en ce sens, avec la création d’un groupe de travail mêlant permanents et bénévoles de l’association, sur les questions de réduction des déchets ou d’écologie au sein de l’association, mais aussi lors de toutes nos activités organisées au contact du public (récoltes, séjours, animations, formations).

En ce qui concerne l’Opération, l’alternative au porte-à-porte pour 2021 nous a contraint à réimprimer de nombreux sacs, mais nous sommes constamment à la recherche de solutions pour réduire notre empreinte écologique. Si vous avez des suggestions à nous soumettre, vous pouvez nous écrire à operation@arc-en-ciel.be. Merci pour votre implication !

Je n’ai pas reçu de sac dans ma boite aux lettres mais j’ai envie de participer à l’Opération Arc-en-Ciel. Comment faire ?

Malgré un nombre important de bénévoles qui se mobilisent pour l’Opération, il ne nous est pas possible de couvrir tout le territoire des communes wallonnes et bruxelloises. Nous ne pourrons donc pas déposer un sac dans toutes les boites aux lettres.  C’est pourquoi vous êtes invité·e à préparer un colis de vivres et à le déposer vous-même dans l’un de nos magasins partenaires du 22 février au 20 mars 2021 : les magasins de jouets Fox & Cie, les magasins de vêtements Tape à l’Œil ainsi que la Ciaco (Louvain-la-Neuve) et les Scouteries bruxelloises. Retrouvez la liste complète ici (471 Ko).

Comment mon entreprise peut-elle participer ?

Vous travaillez dans les secteurs de l’agro-alimentaire, des produits d’hygiène ou encore de la grande distribution ? Vous pouvez nous faire don de vivres non périssables ou de produits d’hygiène en nous contactant par e-mail ou au 02 675 73 11. Nous organiserons un dépôt ou un retrait au plus vite. Merci pour votre solidarité !

Comment immortaliser ma participation ?

Vous avez participé à l’Opération en donnant de la nourriture ou de votre temps ? Partagez-le sur Facebook en commentaire sur notre page ou en nous taggant (@Arc.en.Ciel.asbl) !

Pour les photos de groupes, privilégiez le grand angle. De ce fait, pas besoin de trop vous rapprocher. Veillez à bien conserver votre masque et vos distances au moment de la photo.